TerAngA !.

Bientôt 3 semaines en Teranga (comprendre Sénégal pour ceux qui sont pas à jour dans le lexique local;)), et il y a tellement de choses qui me surprennent jour après jour que je ne trouve pas les mots pour les exprimer. On dit que la richesse d’une langue repose sur le temps qu’on met à la façonner, alors merci la France et son histoire millénaire, sa richesse d’expression devrait me suffire à pouvoir exprimer l’ampleur de mon ressenti. Et pourtant…seule devant ma page blanche qui n’a de cesse de me narguer, les mots m’échappent tant mes pensées sont en effervescence.

Teranga…peut-être devrais-je commencer par là. Après le Baobab et le Lion qui sont au Sénégal ce que le Coq et la Marseillaise sont à la France, on répète tout le temps que le Sénégal est le pays de la Teranga. Au sens propre du mot, cela signifie le sens de l’hospitalité, l’accueil, le dévouement pour les invités, la porte toujours grande ouverte pour nos chers hôtes. Au sens large, il y aurait des milliers d’exemples à citer pour exprimer cette idée. Non pas que quand vous mettez un pied au Sénégal on vous déroule le tapis rouge, au contraire vu les gringos qui traînent à l’aéroport,à part vous dépouiller jusqu’à l’os ils n’ont pas de tendres attentions à votre égard.

Non, Teranga a un sens bien plus profond; au delà de l’intérêt qu’on vous porte pour votre origine toubab, vos richesses supposées et le prix qu’attache le consulat français à votre vie. Ici les gens ont le Savoir. Au sens originel du terme, c’est à dire dénué de toute interférence matérielle. Chez nous, on apprend toujours et encore plus, histoire de se la raconter au Trivial Pousuit et d’intégrer les meilleurs postes, car savoir c’est pouvoir. Sauf que dans cette conception de la connaissance, on omet un facteur pourtant essentiel : comprendre. L’utilisation que l’on fait de toutes ces connaissances après des années d’études, ce que nous en faisons d’une manière personnelle une fois passé le stade de la compréhension, voilà ce qui détermine le sens de notre savoir. Malgré tout,la plupart des gens suivent des études dans une perspective bien précise, marchent sur des sentiers battus pour au final rentrer dans une petite case définie par la Société elle même, et on vous félicite car c’est cela qu’on appelle la Réussite Sociale. Sauf que selon moi, si le savoir ne devient pas création et renaissance, il ne sert qu’à alimenter des bouches trop pleines, et devient inutile car confiné dans des esprits devenus stériles. La simplicité du savoir permet d’avancer, car c’est en prenant du recul sur ce qu’on a apprit que l’on peut comprendre l’essence des choses. Ici, j’apprend tous les jours, non pas tant de ce que je vois qui est tellement différent de ce que je connais, mais des personnes rencontrées au fil du temps. De voir des gens désintéressés qui ont des idéaux qu’ils défendront jusqu’à leur dernier souffle, car c’est cela leur plus grande richesse. Ainsi la Teranga, c’est accueillir l’étranger et le servir car, d’une manière ou d’une autre, il servira l’Avenir. La richesses matérielle n’est rien car elle ne rend pas éternel. L’immortalité ne peut s’atteindre que par la transmission de valeurs et de connaisances, et en restant toujours humain face à la déshumanisation du monde.

C’est sûr qu’il est facile de baisser les bras et de s’adonner au fatalisme en voyant l’évolution de notre monde, de la société, des déceptions que l’on a chaque jour même de nos amis et de nos proches. Il est tellement plus facile de se dire qu’on ne sert à rien, qu’on est plus petit qu’un grain de poussière dans cet univers gangréné par les conflits et l’intérêt, que quoi qu’il arrive nous sommes perdus. Et c’est sans doute vrai.

Pourtant, refuser cette fatalité, continuer à avancer malgré les coups durs et les déceptions c’est ça devenir Quelqu’un  au sens propre du terme. Pour cela, il faut toujours savoir prendre du recul sur les choses, et les accepter avec sérénité. Et cette idée qu’on a trop souvent tendance à oublier, je la retrouve chez de nombreuses personnes ici, car c’est leur plus grande richesse. Bref, quelques temps ont passé, et ces gens que j’ai rencontré m’ont fait comprendre malgré eux que j’avais pris la bonne décision en venant. Non pas parce que je me sens utile en donnant des cours ou que j’apprends de nouvelles recettes de cuisine, pas du tout. Ils m’ont fait retrouver une richesse humaine que je ne trouvais pas assez dans mon monde, et ainsi regarder avec une égale sérénité et un égal recul autant les belles choses qui faisaient partie de ma vie que la misère que je peux voir aujourd’hui sur le pas de ma porte, sans pour autant que cela devienne de l’indifférence. Et pour moi c’est dans cet esprit que la Teranga a pris son nouveau sens ..

Publicités

~ par anabarbera sur 10 mars 2010.

5 Réponses to “TerAngA !.”

  1. Beaucoup de philosophie dans ton post.
    C’est la magie du voyage qui fait nous fait rencontré des cultures et des modes de vie différent afin de nous enrichir.
    Bonne route dans ta quête pour découvrir un nouveau monde.

  2. tres beau commentaire sur Teranga!D’accord avec Patrick beaucoup de philosophie dans ton message!Tu découvres en vivant au Teranga un mode de vie ,de sérénité que nous n’avons pas en Europe ,nous qui sommes trop matérialiste!Je crois que cela existe ailleurs dans le monde à condition que les pays ou régions ne soient pas gangrenés par trop de matérialisme.L’expérience que tu vis te marqueras à jamais je crois!Et je t’envie un peu!As-tu quelques photos de ton chez toi la bas?A la maison la vie suis son cours et tout le monde va bien bien que Julien soit surtout à Rennes!!grosses biiiiiises de la part à nous six

  3. Je suis confronté à un quotidien bassement plus matériel… Je vois tout ça comme une belle utopie. La réalité est souvent plus noire.
    C’est vraiment la preuve que l’on se trouve confronté à deux pays et à deux mentalités différentes. Le Sénégal est assez solide alors que la RDC est extrêmement fragile. L’avenir est très incertain, les gens ne savent pas de quoi demain sera fait. Je le ressens tous les jours avec les personnes que je côtoie.

  4. J’imagine que ça doit être difficile pour toi, car l’instabilité de la société et les guerres précédente ont sérieusement entamé la confiance des gens en l’avenir et l’unité de leur nation…après au Sénégal les confréries religieuses ont toujours permis l’unité du pays, quel que soit le dirigeant au pouvoir et les différences ethniques. C’est sûr que le rôle de Senghor a été essentiel au moment de l’indépendance, mais les gens ont une mentalité réellement pacifique entre eux et avec l’extérieur…d’ailleurs ils m’ont toujours dit qu’il fallait se méfier des deux pays en Afrique: le Niger (sachant que la devise populaire c’est Avoir ou Mourir tu comprends pourquoi!!) et la RDC, car les gens ne pensent qu’à l’argent…..bien sûr il ne faut pas faire de généralités, après il y a certaines réalités qu’on ne peut ignorer et j’espère que le climat ambiant par chez toi n’est pas trop pesant certains jours ..! Bisous

  5. Demande basique ,as_tu fait ta garde robe africaine?si oui envoies quelques photos sans oublier ta chambre ou la pièce ou tu vis,la maison les environs et pourquoi pas la famille qui t’accueille etc…grosses bises!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :