Just real life ..

3 mois passés en terre africaine… Déjà!!!  En disant ça, j’ai l’impression de parler comme les vieux du PMU, a ressasser inlassablement des souvenirs en ponctuant la fin de l’histoire par le classique«badam, que le temps passe vite ! ».

Plus sérieusement, chaque jour qui passe semble montrer à quel point le temps a une valeur différente ici. Débarrassée de tout la technologie d’assisté de chez nous, impossible de perdre du temps a regarder un épisode de telle série addictive entre deux rdv, de se poser après manger devant le journal, de regarder un film le soir avant de trouver le sommeil, d’aller boire l’apéro entre potes à la fin d‘une journée de dur labeur …non, ici ma radio acheté sur le marché local est mon seul lien concret et quotidien avec le monde extérieur (merci RFI ;)) et le cyber du coin quand la connexion fonctionne normalement, sinon on se contente de choses simples : 3 repas journaliers, le travail à l’école, parfois le soir pour certains travaux informatiques, le reste dépend des jours et des besoins. Pas de frigo ni de cuisine ou rangement à proprement parlé pour des grignotages intempestifs, donc on fait le marché tous les matins pour la cuisine du midi, et inch’allah pour le repas du soir, ça dépend de l‘inspiration du moment!!

Tout ça pour dire que mes journées sont rythmées par des leitmotiv oubliés depuis bien longtemps en France, du moins dans MA vie quotidienne standard. Déjà le jour de lessive, je perds une demi journée rien que pour ça : de 8h à 12h en général, je me pose sur le perron de la maison et habillée en cosette, les mains dans la mousse jusqu’aux coudes, je frotte, frotte, frotte…jusqu’à ce que mort des tâches s’ensuive !! Alors après 3 mois j’ose avouer avoir changé quelques habitudes vestimentaires par souci pratique et de gain de temps : déjà on laisse les jeans au placard, parce que c’est tellement galère de les laver à la main que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Après, ma manie de changer de vêtements tous les jours, au placard aussi : autant bien salir une jupe de trois jours et bien suer dans le même débardeur (sexy girl!) au moins c’est pas pour rien que je vais frotter !! Le pire restent les serviettes, car entre les toilettes quotidiennes et la plage rien à faire, à chaque fois ça reste un travail de longue haleine…..sans parler des draps que je désinfecte chaque semaine à cause de mes potes les mille-pattes qui aiment venir me chatouiller une fois la nuit tombée, et là c’est une grande perte en terme d’huile de coude !!

Bref, tout ça pour dire que chez maman il suffit de tourner un bouton et la lessive se fait toute seule donc on ne prend même pas le temps de penser à ce que ça représente, alors qu’ ici je me dis dès le lundi: quel jour aurais-je le temps de me consacrer à LA lessive ?!Sinon après la lessive vient le marché. Chez nous, la question est plutôt simple à régler : un passage hebdomadaire au supermarché pour faire les réserves, un saut au chinois du coin ou un coût de téléphone à Domino’s pizza et le tour est joué. Ici point de technologies spécial fainéant, si tu veux pas manger du pain et des fruits à chaque repas c’est direction marché !! En fait, le problème comme je l’ai dit c’est l’absence de frigo à la maison donc la conservation des aliments plus de 12 h est impossible, hygiène oblige. En plus, on ne cuisine jamais pour moins de10 personnes, midi comme soir On vit tous les jours à 9 dans la maison, plus un bébé, et après il y a toujours un voisin ou un cousin qui vient avec un chtite fringale donc mieux vaut prévoir le coup. Du coup, chaque midi c’est Thiep Bou Dieune (=Riz au Poisson), comprenez une grande marmite de riz bien épicé comme il faut, avec quelques légumes et un peu de poisson. Bref, ça tient au corps, c’est bon, et il y en a pour tout le monde à pas cher. Le problème c’est plus au niveau nutritionnel, dèjà les légumes et le poisson sont sur-cuit donc niveau vitamines on récupère pas grand-chose, et puis il y a beaucoup de sel et d’huile par rapport à notre cuisine, donc au bout d’un mois, même si tu as pas l’impression de manger beaucoup tu gonfles ! Après il faut s’adapter, par exemple j’achète beaucoup de fruits de mon côté et me force à boire du lait en poudre (moins cher, le lait liquide c’est que de l’exportation donc plus cher qu’en France !!) pour le calcium et les vitamines, et j’évite le thé local qui est archi-sucré, et tous les trucs frits, parce que rien qu’avec le riz j’ai déjà le plein de matières grasses !! Pour vous donner une idée, ici on consomme environ un demi-litre d’huile par jour pour la cuisine, donc même si on est nombreux ça fait beaucoup !! Je vois à la maison, entre trois personnes et les invités réguliers, un litre je le finis en un mois grand minimum, et c’est de l’huile d‘olive donc meilleure pour la santé.!

Mais bon, je me suis habituée à ce rythme de vie et à ces changements, à ce manque chronique de confort et de facilités quotidiennes, qui au fond ne me rend pas plus malheureuse. Au contraire, on se rend compte qu’on est moins parasité par des questions quotidiennes qu’on peut avoir chez nous, et donc on pense plus aux choses essentielles. On s’affranchi doucement de l’esclavage moderne du « tout-technologique » pour réapprendre à apprécier les choses simples à leur juste valeur. Tout simplement vivre de ce que nous offre la terre, rythmé par les exigences de la nature, sans couche de goudron ni d’asphalte nous séparant de la roche et du sable. Si on s’allonge sur le sol, on pourrait presque entendre un cœur qui bat… sans parler de survie, on réapprend à vivre d’une manière différente en désapprenant d’abord ce à quoi on était habitué. En plus d’une leçon de sagesse, ça nous ouvre des pistes de réflexion qu’on n’avait pas avant d’arriver. D’un certain côté, c’est un retour à une authenticité perdue, à une approche plus pragmatique des choses en général, réflexion qui aujourd’hui devient dénuée de sens dans notre société de métal et de modernité.

Après il faut être réaliste, pourrais-vivre définitivement dans de telles conditions ? J’avoue ne pas pouvoir répondre avec objectivité, car même si je ne veux pas encore trop y penser la date du retour approche, et cette idée sommeille dans mon inconscient, ce qui altère mon jugement et ma perception de cet environnement qui m’est aujourd’hui familier, car partie intégrante de mon nouveau train-train quotidien….comme on dit, on apprécie vraiment les choses surtout parce qu’on sait qu’elles ne durent qu’un temps, et la valeur de certains moment devient positive dans l’éphémère, mais dans la durée elle se transforme en lassitude ..

Advertisements

~ par anabarbera sur 31 mai 2010.

7 Réponses to “Just real life ..”

  1. C’est tres interessant de te lire,je me prépare à découvrir l’AFRIQUE au quotidien!Bien que passer 2 ou 3 semaines n’auront rien à voir avec ton véçu!J’attends ton coup de fil pour me préparer au départ!Grosses bises de la part à nous six!aman!!!!

  2. Si l’on pouvait tous partir quelques mois comme toi dans un pays comme on dit  » en voie développement » nous comprendrions vite que le bonheur n’est pas dans la technologie et la consommation à outrance et le terme développement durable prendrait toute sa signification en vivant en accord avec la nature.
    Bisous
    colette

  3. Y’a pas à dire, la machine à laver est la plus grande invention de l’homme. J’ai l’avantage de ne pas avoir à faire ma lessive et ça me convient parfaitement !
    J’ai les mêmes galères avec la bouffe, le soir si j’oublie malencontreusement un truc, c’est fichu et j’ai plus qu’à attendre le lendemain matin.

    Je suis tout de même mieux loti que toi. J’arrive facilement à déconnecter du quotidien le soir en me regardant un film ou en sortant boire une bière en ville pour l’apéro, comme tu dis. Ca me fait le plus grand bien car par moment les gens sont pensants… Les enfants ça va, mais les adultes, c’est lourd parfois !

    Tu rentres quand ?

  4. Pour maman : contente de voir que tu as hâte de venir, plaisir partagé par ta fille, qui s’occuopera même de ton linge, puisqu’elle a des avants bars d’acier maintenant, à force de frotter !! Big Bisous à la troupe
    Pour Colette : je ne te le fais pas dire, ce retour en arrière peut être effrayant aux premiers abords, mais après du temps passé ici c’est plutôt un bond en avant, et parfois l’idée de rentrer me fait un peu peur…en plus ça fait 5 mois que je n’ai pas mis de vraies chaussures 😉
    Pour Thomas : En fait au début je me sentais un peu opressée de tout ça, parce que du coup j’étais toujours avec des gens d’ici et quand tu comprends pas la langue tu te sens un peu à l’écart de tout ça..mais au final je suis heureuse de cette expérience car c’est une vraie immersion et comme je bouge sur Dakar j’ai rencontré des gens que je vois juste le samedi soir, mais ça permet déjà de déconnecter….et je rentre le 28 juillet. Et toi ?
    Bisous

  5. A peu prêt pareil. Normalement j’arrive à Paris le 26 ou le 27.
    On se croisera sur Paris ou Saint Malo, moi j’ai besoin de voir la mer, je me sens oppressé au milieu des terres !

    Je suis super content également, mais c’est amusant, on aura pas du tout vécu la même chose. Ce qui m’a principalement marqué ce sont les enfants au final que je serais triste de quitter.
    Pour ce qui est de la langue, en fait on s’y fait. Je pige un peu maintenant et puis en France, j’ai eu l’occasion de côtoyer des étrangers qui parlaient pas le français. Je comprends mieux ce qu’ils vivaient ! En général, les gens font l’effort de parler français lorsque je suis là quand même.
    En général, pour déconnecter je vois des français ou certains congolais avec qui je sors juste le week end, comme toi. C’est un vrai soulagement par contre d’avoir vu des français et pu comparer nos difficultés vis à vis des gens et échanger nos solutions pour les surmonter.

    Je te piquerai des photos, ça me fera du matériel pédagogique pour mes cours de l’année prochaine. J’en ai déjà pas mal !

  6. « L’Homme ne prend conscience de ce qu’il détient que lorsqu’il l’étreint dans le vide. »

    Bon courage à vous 2 et à bientôt en Bretagne où, même si on a des machines à laver et des chaussures, on sait apprécier les plaisirs simples de la vie ! Je vous garde de la bière, du saucisson, et des Steven Seagal au frais 😉

  7. Et du fromage putain !
    MON ROYAUME POUR DU FROMAGE ET DU PINARD !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :